Photos : Alexandre Bellemare

C’est le groupe rock américain, Cage The Elephant, qui foulait les planches de la scène Loto-Québec située au parc Champigny dans le cadre de la deuxième soirée du Festivent de Lévis, le 4 août. Le groupe de musique a fait danser, chanter et hurler la foule tout au long de la soirée alors qu’il a offert une performance haute en couleur et électrisante.

Le chanteur du groupe américain, Matt Shultz, est entré sur scène avec ses valises qu’il a rapidement déposées devant la batterie pour ensuite se lancer sur le micro et allumer la foule à un rythme effréné avec les chansons Broken Boy, Cry Baby et Spiderhead qui se sont enchaînées au plaisir des spectateurs.

Cage The Elephant a laissé quelques secondes à la foule de se remettre de ce trio de chansons avec Too Late to Say Goodbye avant de reprendre en intensité et en danse avec Cold Cold Cold.

Tout au long de sa performance, le chanteur de la formation américaine s’est déhanché et a de nouveau prouvé qu’il est une bête de scène. Après quelques secondes sur scène, il avait déjà conquis le cœur de public et il ne s’est pas assis là-dessus en continuant dans l’énergie avec laquelle on le connaît.

Alors que la braise était encore rouge dans le public après Ready to Let Go, Social Cues, Mess Around et Trouble, Cage The Elephant a fait résonner les premières notes de leur succès Ain’t No Rest for the Wicked suivi de Portuguese Knife Fight, le feu a repris de plus belle alors que la foule en délire a chanté avec Shultz qui continuait d’offrir tout un spectacle.

«It’s a night to fell in love (c’est une soirée pour tomber en amour)», a lancé le chanteur de la formation avant de livrer Halo suivi de Telescope et Tokyo Smoke qui ont offert une pause grandement appréciée par les spectateurs, le temps de reprendre leur souffle.

Le groupe rock a alors entamé une montée en force jusqu’à la fin du spectacle avec House of Glass où Matt Shultz s’est lancé sur ses genoux et a rampé au sol. Puis, le chanteur a dédié la chanson Come a Little Closer à son père décédé au milieu de la pandémie de COVID-19. Cage The Elephant a ensuite poursuivi avec Shake Me Down et Cigarette Daydreams.

Les Américains ont alors conclu la soirée avec la chanson Teeth que le chanteur a terminé debout dans la foule avant de se jeter dans celle-ci qui l’a transporté jusqu’à l’arrière où les tours d’éclairage sont situées. Il a alors grippé jusqu’au sommet de l’une d’entre elles pendant que le reste de la formation quittait la scène. Acclamé par la foule, Matt Shultz l’a salué du haut de la tour et la soirée s’est ainsi terminée.

Ceux qui étaient présents se souviendront probablement longtemps de ce spectacle sans faute et électrisant de la formation originaire du Kentucky.

Jake Clemons et Caravane également de la partie

Tout juste avant que Cage The Elephant monte sur scène, c’est le multi-instrumentiste et membre du E Street Band de Bruce Springsteen, Jake Clemons, qui venait rencontrer le public lévisien. Déjà, on sentait que la foule avait faim et le saxophoniste américain l’a tout de même nourri efficacement.

Clemons a offert une bonne performance autant à la voix, qu’au piano en passant par la guitare et le saxophone. Le musicien en a même profité pour descendre de scène pour chanter avec la foule.

En début de soirée, c’est le groupe de Québec, Caravane, qui a livré une performance aux festivaliers arrivés tôt sur le site du parc Champigny. Malgré le public peu nombreux et disparate en début de performance, la formation rock n’a pas lésiné sur sa performance qui a finalement attiré de plus en plus de festivaliers sur les lieux.

Caravane a offert un intense et chaleureux concert en discutant à plusieurs reprises avec les festivaliers entre les chansons. Mission réussie pour la formation de Québec.

Les plus lus

Partager son héritage par la lecture

L’autrice-compositrice-interprète de Saint-Lambert-de-Lauzon, Colombe Dufour, a lancé son nouveau livre jeunesse Les contes d’Épiphane : Bidule contre cœur. Celui-ci s’inscrit dans sa série présentant les aventures d’Antoine et Fanny et vise à rejoindre les plus jeunes pour les sensibiliser sur la surutilisation des écrans.

La communauté artistique lévisienne en deuil

Peintre lévisien bien connu, Emmanuel Garant est décédé dans les derniers jours, à l’âge de 70 ans.

Une première composition francophone pour Camila Woodman

La chanteuse lévisienne, Camila Woodman, a sorti Sourire au présent, la première chanson en français qu’elle a écrite. Ce ne sera pas la dernière pour la chanteuse qui veut développer davantage sa musique en français.

Lancement des Journées de la culture à Lévis

Les Journées de la culture ont été lancées pour la première fois cette année à Lévis, dans la salle de L’Anglicane. Présenté par les deux ambassadeurs, l’événement s’est tenu en compagnie de plusieurs membres de la communauté culturelle de Lévis.

Le Club photo de Lévis fête ses 15 ans

Créé en 2009, le Club photo de Lévis souligne cette année ses 15 ans d’existence. Projet initié par trois personnes, Stéphane Guay, Richard Bégin et Nancy Turgeon, le club réunit maintenant quelque 80 membres.

Activités pour les Journées de la culture à Lévis

Chaque année, les organismes culturels de Lévis organisent des activités à travers la ville afin de faire découvrir les Journées de la culture. Cette année, plusieurs activités seront offertes les 29 et 30 septembre ainsi que le 1er octobre afin de permettre au public de découvrir la culture sous toutes ses facettes. Voici quelques activités qui seront organisées au cours de ces trois journées sur...

Première exposition solo pour Denise Lafrenière

La Galerie d’art des Deux-Ponts de Saint-Nicolas accueille l’exposition Perdre le Nord de l’artiste Denise Lafrenière, du 7 septembre au 15 octobre.

Nouveau court-métrage pour Audrey Nantel-Gagnon

La réalisatrice originaire de Lévis, Audrey Nantel-Gagnon, présente son nouveau court-métrage documentaire Fire-Jo-Ball. Après avoir été présenté au festival REGARD au Saguenay, la réalisatrice revient tout juste de dévoiler son film au festival Off-Courts de Trouville en France. Son dernier arrêt pour l’instant : le Festival de cinéma de la ville de Québec.

Le Vieux Bureau de Poste annonce sa programmation automnale

Le Vieux Bureau de Poste (VBP) accueillera une trentaine de spectacles dans sa salle cet automne. Une variété de musique, humour et théâtre sera au rendez-vous pour le public.

Mathieu Bourret au VBP

Après un passage réussi lors du spectacle extérieur du Vieux Bureau de Poste (VBP) de Saint-Romuald lors de la fin de semaine de la fête du Travail, Mathieu Bourret offrira son spectacle Le climatologue dans la salle intimiste du Vieux-Saint-Romuald, samedi soir.