L’auteur et poète Paul Bélanger. Photo : Antonio D’Alfonso

Né à Lévis en 1953 et résidant de Montréal depuis la fin des années 70, l’auteur et ancien directeur des éditions du Noroît pendant 30 ans, Paul Bélanger, présente son plus récent recueil de poèmes intitulé Traverses.

À l’image de Lévis, sa ville natale, le recueil de Paul Bélanger fait voyager le lecteur à travers la mémoire du territoire, dans l’imaginaire et de sa propre intériorité.  Dans cette œuvre, la dernière d’un cycle de création, l’auteur tisse à travers ses poèmes, des bribes de l’histoire de Lévis qu’il a interprétées et présentées en notes de bas de pages.

En exergue, un passage de l’œuvre Originaux et détraqués de Louis Fréchette ouvre le livre au sujet des paysages de Lévis. Inspiré par l’œuvre Paterson du poète américain William Carlos Williams, l’auteur a considéré central de revisiter la ville qui l’a vu grandir, à ce moment de sa carrière. Traverses est le projet qui lui a pris le plus de temps à mener.

«Traverses est né de la suite de promenades dans mon lieu d’enfance inscrit en moi de manière forte, même une trentaine d’années plus tard. Ça me semblait pertinent d’inscrire le lieu dans le motif de la poésie. Du secteur de la Traverse en passant par l’Escalier Rouge et d’un cimetière, ce recueil s’articule autour d’une traverse qui a plusieurs possibilités de sens. Il est plus que la traverse Québec-Lévis comme lieu physique de passage, il invite à la traversée intérieure et même à l’espace qui passe à travers soi. Honorer cette mémoire par ce recueil marque la fin d’un cycle en inscrivant le lieu, ce qui n’est pas toujours présenté en poésie», a présenté l’auteur et ancien chargé de cours en littérature à l’UQAM.

Dans son processus d’écriture, l’auteur a fait quelques démarches et recherches dans les archives lévisiennes, mais il précise que ce travail complémentaire fait partie de la création poétique, de la mémoire personnelle mise en avant plan, et non d’un travail historique exhaustif. Il s’agit d’un «partage subjectif inspiré du travail de création littéraire dans lequel la mémoire se transforme».

À l’égard de son œuvre récente et passée, il partage au Journal ses orientations de création.

«Je fréquente la poésie depuis 50 ans. La lecture du poème est de l’ordre de l’intime et c’est le genre parfait pour l’exploration intérieure qui permet l’ouverture des possibles. Si on se laisse habiter par un livre, le chemin qui est en soi nous met en dialogue avec le monde, avec le poète et il ouvre quelque chose en soi. La littérature, comme tout autre art, permet de toucher à ce que le réel ne nous permet pas de vivre. La richesse de la poésie m’a permis de voyager sans me déplacer et d’entrer dans la culture d’un pays et d’entrer les différentes manières d’être au monde. Par exemple, Fernando Pessoa m’a fait visiter le Portugal. Dans l’écriture, nous ne sommes jamais la même personne, c’est une recherche constante. L’écriture n’est pas planifiée, elle m’apprend sur le projet sur lequel je travaille, je suis l’intuition», a partagé avec enthousiasme le poète.

Les sujets qu’il a explorés au cours de sa carrière ont abordé l’enfance, l’amour, la mort, la mémoire, l’exil et la conscience.

Soulignons que Paul Bélanger est l’auteur d’une vingtaine d’œuvres littéraires et de recueils de poèmes. Tout au long de sa carrière, il a obtenu, à quelques reprises, plusieurs nominations et a été finaliste pour les Prix littéraires du gouverneur général de poésie. Depuis 1988, année de sa première publication, il publie également des textes et des poèmes dans des revues au Québec et à l’étranger. Quelques-unes de ses œuvres ont été traduites en anglais, en espagnol et en portugais. Il est aussi membre de l’Académie des lettres du Québec, depuis 2015. Paul Bélanger demeure à ce jour conseiller de ses deux successeures des éditions du Noroît, les éditrices Mélissa Labonté, aussi native de Lévis, et Charlotte Francoeur.

Les plus lus

DM Nation termine l’année en grand

La troupe de danse de Lévis, DM Nation, a été choisie pour faire l’ouverture de l’émission spéciale du jour de l’An d’En direct de l’univers, pour souligner leur conquête du championnat du monde de danse en août dernier. C’est de cette manière que l’organisation lévisienne a clos une année remplie d’événements et d’expériences enrichissantes.

Un saut dans le vide avec Répertoire des passades perdues

Le Charnycois âgé de 17 ans, François-Xavier Lavallée, s’est classé parmi les 24 finalistes pour le concours des Prix de la création Radio-Canada dans le volet récit avec son texte Répertoire des passades perdues. Bien que son parcours se soit arrêté à cette étape, le Lévisien est heureux de s’être taillé une place parmi plus de 900 textes.

Josée Boudreault de retourà Lévis

Josée Boudreault sera de retour à Lévis avec son conjoint Louis-Philippe Rivard, le 26 janvier prochain dès 19h30 au Complexe 2 Glaces Honco de Saint-Romuald, pour y présenter sa conférence Sois ta meilleure amie.

S’ouvrir à la diversité avec Gros.se

Marion Desjardin, aussi connue sous le nom Llamaryon, offre sa toute première exposition à l’Espace culturel du Quartier Saint-Nicolas, du 21 janvier au 26 mars. Avec Gros.se, la photographe lévisienne propose de briser les tabous et connotations négatives entourant les personnes grosses et mettre de l’avant la beauté de leur corps.

L’agrandissement du Vieux Bureau de Poste pourra aller de l’avant

Promis par l’administration Lehouillier depuis un certain temps, l’agrandissement du Vieux Bureau de Poste (VBP) de Saint-Romuald pourra se concrétiser au cours des trois prochaines années. En compagnie du maire de Lévis, du député de Lévis et ministre responsable de la Chaudière-Appalaches, Bernard Drainville, et de la présidente du conseil d’administration de Diffusion Avant-Scène, Marie-Hélène ...

Se rappeler une partie de l’histoire disparue

Grand collectionneur de jouets anciens, le Lévisien Jean Bouchard a récemment partagé de nouveau sa passion aux lecteurs en publiant un troisième livre sur les jouets et l’enfance, Le dernier tour de manège : jouets au Québec 1939-1969. Avec ce troisième tome de son encyclopédie du jouet au Québec, le résident de Charny rappelle l’importance que les jouets fabriqués au Canada avait dans la vie des...

De populaires rappeurs de passage à Pointe-Lévy

En novembre, les élèves de l’École Pointe-Lévy ont eu la chance de rencontrer deux rappeurs québécois, Samian et Koriass.

Les auteurs et autrices de Lévis à l'honneur en fin de semaine

Pour une première participation à la Nuit de la lecture, les bibliothèques de Lévis proposent une activité de lecture publique ce samedi 21 janvier, de 18h à 22h, à la bibliothèque Lauréat-Vallière dans le secteur Saint-Romuald. Lors de cet événement, six autrices et auteurs de Lévis seront mis à l'honneur. Découvrez certains textes inédits de Mélissa Verreault, Anne-Marie Desmeules, Valérie Ha...

Le Festival du film de montagne de Banff passera à Lévis

La tournée québécoise du 47e Festival du film de montagne de Banff s’arrêtera au Cégep de Lévis, le 27 janvier prochain à 19h.

Prismaphonik : synergie entre lumière et musique

Le Lévisien, William Simard, et le Trifluvien, Anthony Gagnon Boisvert, sont à l’origine de l’œuvre multimédia Prismaphonik. Formée d’un labyrinthe de prismes lumineux, sonores et géants, l’œuvre est exposée jusqu’au 5 mars prochain sur l’Esplanade de la Place des Arts à Montréal dans le cadre du prestigieux événement Luminothérapie.