CRÉDIT : AUDE MALARET

Premier événement de cette saison anniversaire, le concert du temps des Fêtes de l’ensemble lévisien aura lieu le 8 décembre, à l’église Notre-Dame-de-la-Victoire, à Lévis. Noël français ouvrira les célébrations de la trentième année d’existence du chœur.

Fondé en 1990, le Chœur Polyphonique de Lévis regroupe plus d’une soixantaine de choristes de la ville et de ses environs. Son répertoire varié puise dans les œuvres des grands compositeurs d’hier et d’aujourd’hui. Les choristes y partagent leur passion du chant. «Le but du chœur polyphonique, ce n’est pas de chanter à l’unisson, c’est la polyphonie. La faire connaître et la faire aimer», présentent Lorraine Desjardins, présidente du Chœur Polyphonique de Lévis, et Dominique Careau, choriste et membre du conseil d’administration (sur la photo).

Selon leur timbre, les choristes sont répartis en pupitre dans les différentes voix, soprano, alto, ténor, basse, qui peuvent à leur tour être divisées en deux. Chaque voix chante sa propre partie dans sa tonalité. 

«Les sopranos ou les ténors vont le plus souvent avoir la mélodie et les autres font l’harmonisation. La polyphonie, c’est une façon de chanter en montrant le plus possible les harmonies d’une même musique», expliquent-t-elles.

Au début de la saison, les choristes reçoivent des outils de pratique pour travailler leurs chants individuellement en dehors des répétitions de groupe. Ces dernières s’organisent d’abord par pupitre afin de permettre à chacun d’apprendre sa partition, puis en plénière où «tout est mis ensemble».

«On a souvent des surprises d’écouter les autres chanter, car ce n’est pas du tout pareil. Il faut s’habituer à les entendre», observent les choristes.

Le choix des pièces présentées lors des concerts du Chœur Polyphonique, à Noël et au printemps, revient au chef. Depuis septembre 2018, c’est Guillaume Boulay qui en assure la direction. Formé au Conservatoire de musique de Québec, il a forgé son expérience au sein de différentes chorales et s’est aussi distingué par ses compositions ainsi que ses prestations comme soliste.

«Le directeur musical est appuyé par un CA qui prévoit et travaille, ce qui fait que quand on arrive aux pratiques tout est planifié. Et à l’intérieur du Chœur, il y a un travail d’équipe. Sans ces gens, on ne serait pas capable d’y arriver.»

La sélection musicale de Guillaume Boulay s’organise autour de thèmes. En cette trentième saison, Noël français cet hiver puis Horizons en juin, succèderont à Lumière et Petite musique de nuit. 

Une grande famille

Le concert du 8 décembre sera présenté sous une nouvelle formule. C’est en soirée, à 19h30, et sans entracte que le public partagera ce moment de joie et de musique. D’ailleurs, les spectateurs seront gâtés avec un répertoire connu, «proche de nos réveillons et de nos messes de minuit». «Ce sont des chants qu’on chantait quand on était petit et que tout le monde a entendu», se réjouissent-elles.

Pour fêter ses trente ans, le Chœur Polyphonique prépare aussi de petites surprises et attentions pour remercier ses spectateurs. Le prix des billets a même été réduit pour l’occasion. Il est possible de s’en procurer auprès des choristes ou au presbytère de l’église Notre-Dame.

Finalement, ses membres célèbreront ensemble cet anniversaire lors d’un événement qui leur sera dédié. «Le Chœur est une grande famille. Le chant choral, c’est un moment où les gens sont heureux, comme le montrent les études. Dans ce monde où on vante les bienfaits de la méditation et de la cohérence cardiaque, le chant est un magnifique exercice pour respirer.» Et de conclure, «on sort de chaque pratique énergisé».

Les plus lus

La vague de Laurent Gagnon déferle à Lévis

Alors que le nouveau complexe aquatique de Saint-Nicolas ouvre enfin ses portes au public le 18 janvier, les premiers visiteurs découvriront, en plus des installations sportives, une œuvre sculpturale de l’artiste de Québec Laurent Gagnon. L’artiste nous a ouvert les portes de son atelier pendant le processus de création.

Une œuvre de Daniel Bonneau au ministère de la Culture

Grâce à l’aide du député de Chauveau, Sylvain Lévesque, Daniel Bonneau, peintre naturaliste de Saint-Anselme, a pu remettre, le 17 décembre dernier, l’une de ses animations sur pierre à la ministre de la Culture du Québec, Nathalie Roy.

Une nouvelle saison de rencontres littéraires foisonnantes

Autour d’une tasse de thé, les amateurs de mots sont conviés à des rencontres surprenantes et émouvantes avec des auteurs. La saison littéraire à la Maison natale de Louis Fréchette débute le 26 janvier.

Concours d’œuvres d’art : la liste des artistes dévoilée

Les œuvres choisies dans le cadre de la 22e édition du Concours d’œuvres d’art de Diffusion culturelle de Lévis seront présentées du 26 janvier au 26 février au Centre d’exposition Louise-Carrier.

Une expo pour les jeunes à la rencontre des animaux

Après être partie à la rencontre des animaux du monde puis des oiseaux dans les albums jeunesse créés par deux grands-mamans de Lévis, la petite abeille bleutée Belavie rencontre cette fois son jeune public dans une exposition présentée à la bibliothèque Jean-Gosselin, à Charny.

Un voyage inoubliable raconté

Le Club de photo de Lévis recevra Denis Bouchard, le 13 janvier dès 19h au Juvénat Notre-Dame de Saint-Romuald, dans le cadre de sa série d'activités. présentera une conférence sur son safari photo en Tanzanie.

Nadia Bélanger fait rimer blanc avec gourmand

Après le noir, l’artiste Nadia Bélanger vire au blanc. L’artiste revient à la Galerie d’Art des Deux-Ponts avec ses photographies culinaires, du 16 janvier au 29 février. Le visiteur est invité à redécouvrir l’art de la table d’un nouvel œil, celui de la photographe.

Les mélodies atmosphériques de l i l a au Vieux Bureau de Poste

L i l a est l’éclosion de l’auteure-compositrice-interprète Marianne Poirier, passée par La Voix en 2015. La chanteuse de Québec s’arrêtera au Vieux Bureau de Poste le 25 janvier avec un projet à son image, tantôt dark folk, tantôt dream pop, ambiant ou encore alternatif.

L’Anglicane lance sa nouvelle saison

Lors de la soirée de lancement de la programmation hiver-printemps qui sera présentée à L’Anglicane dans les prochains mois, The Lost Fingers (en concert le 12 juin dans la salle lévisienne), dont la chanteuse lévisienne Rosalie Roberge, ont offert une prestation (sur la première photo). 

Des œuvres bienfaitrices pour le Grand Village

L’Espace culturel du Quartier de Saint-Nicolas présente une exposition de tableaux réalisés par des personnes vivant avec une déficience physique et ou intellectuelle ou un trouble du spectre de l’autisme.