CRÉDIT : AUDE MALARET

Premier événement de cette saison anniversaire, le concert du temps des Fêtes de l’ensemble lévisien aura lieu le 8 décembre, à l’église Notre-Dame-de-la-Victoire, à Lévis. Noël français ouvrira les célébrations de la trentième année d’existence du chœur.

Fondé en 1990, le Chœur Polyphonique de Lévis regroupe plus d’une soixantaine de choristes de la ville et de ses environs. Son répertoire varié puise dans les œuvres des grands compositeurs d’hier et d’aujourd’hui. Les choristes y partagent leur passion du chant. «Le but du chœur polyphonique, ce n’est pas de chanter à l’unisson, c’est la polyphonie. La faire connaître et la faire aimer», présentent Lorraine Desjardins, présidente du Chœur Polyphonique de Lévis, et Dominique Careau, choriste et membre du conseil d’administration (sur la photo).

Selon leur timbre, les choristes sont répartis en pupitre dans les différentes voix, soprano, alto, ténor, basse, qui peuvent à leur tour être divisées en deux. Chaque voix chante sa propre partie dans sa tonalité. 

«Les sopranos ou les ténors vont le plus souvent avoir la mélodie et les autres font l’harmonisation. La polyphonie, c’est une façon de chanter en montrant le plus possible les harmonies d’une même musique», expliquent-t-elles.

Au début de la saison, les choristes reçoivent des outils de pratique pour travailler leurs chants individuellement en dehors des répétitions de groupe. Ces dernières s’organisent d’abord par pupitre afin de permettre à chacun d’apprendre sa partition, puis en plénière où «tout est mis ensemble».

«On a souvent des surprises d’écouter les autres chanter, car ce n’est pas du tout pareil. Il faut s’habituer à les entendre», observent les choristes.

Le choix des pièces présentées lors des concerts du Chœur Polyphonique, à Noël et au printemps, revient au chef. Depuis septembre 2018, c’est Guillaume Boulay qui en assure la direction. Formé au Conservatoire de musique de Québec, il a forgé son expérience au sein de différentes chorales et s’est aussi distingué par ses compositions ainsi que ses prestations comme soliste.

«Le directeur musical est appuyé par un CA qui prévoit et travaille, ce qui fait que quand on arrive aux pratiques tout est planifié. Et à l’intérieur du Chœur, il y a un travail d’équipe. Sans ces gens, on ne serait pas capable d’y arriver.»

La sélection musicale de Guillaume Boulay s’organise autour de thèmes. En cette trentième saison, Noël français cet hiver puis Horizons en juin, succèderont à Lumière et Petite musique de nuit. 

Une grande famille

Le concert du 8 décembre sera présenté sous une nouvelle formule. C’est en soirée, à 19h30, et sans entracte que le public partagera ce moment de joie et de musique. D’ailleurs, les spectateurs seront gâtés avec un répertoire connu, «proche de nos réveillons et de nos messes de minuit». «Ce sont des chants qu’on chantait quand on était petit et que tout le monde a entendu», se réjouissent-elles.

Pour fêter ses trente ans, le Chœur Polyphonique prépare aussi de petites surprises et attentions pour remercier ses spectateurs. Le prix des billets a même été réduit pour l’occasion. Il est possible de s’en procurer auprès des choristes ou au presbytère de l’église Notre-Dame.

Finalement, ses membres célèbreront ensemble cet anniversaire lors d’un événement qui leur sera dédié. «Le Chœur est une grande famille. Le chant choral, c’est un moment où les gens sont heureux, comme le montrent les études. Dans ce monde où on vante les bienfaits de la méditation et de la cohérence cardiaque, le chant est un magnifique exercice pour respirer.» Et de conclure, «on sort de chaque pratique énergisé».

Les plus lus

Amener la musique dans les quartiers du Québec

Depuis le début de la crise sanitaire, plusieurs initiatives sont nées pour permettre aux Québécois de se divertir tout en restant sur leur propriété, dont une qui a vu le jour à Lévis. Depuis le 23 juin, les artistes de la région Patrick Dumoulin, Samuel Jalbert-Raymond et Jérémy Plante font vivre la tournée Nomade, une série de concerts mobiles à travers le Québec.

À la découverte d’une collection méconnue

Le Centre d’exposition Louise-Carrier dévoile ses Œuvres choisies, pour la plupart, exposées pour la première fois. Jusqu’au 6 septembre, l’exposition présente une sélection de peintures et de sculptures des 19e et 20e siècles, provenant des riches et vastes collections de la Ville de Lévis.

Une autrice lance un appel pour créer un recueil de textes

La Lévisienne Florence Guay invite les plumes d’ici et d’ailleurs à contribuer à un ouvrage collectif à paraître. Le recueil sera composé d’histoires vécues et réelles qui racontent un moment extraordinaire de la vie de leur auteur.

Une expo qui fait du bien

Tout en tendresse, Jacynthe Bergeron illustre le lien profond qui nous unit à ce qui nous entoure. «Prendre soin de la nature, c’est prendre soin de notre nature profonde. Si on y regarde de plus près, elles ne font qu’un», dit l’artiste. Elle expose ses œuvres jusqu’au 16 août à l’Espace culturel du Quartier de Saint-Nicolas.

Pascale Bourdages, l’étoile montante

La chanteuse prépare un premier album de sa composition. À Trois-Pistoles en chanson, la Lévisienne a remporté la première place de la catégorie auteur-compositeur-interprète et le coup de cœur du public avec deux pièces qui figureront sur le disque à venir.

Le public de L'Anglicane au rendez-vous

En moins de deux semaines, trois des quatre spectacles de la courte saison d’été de L’Anglicane, annoncée à la suite de la reprise des activités dans la salle de spectacle, affichent complets. L’Anglicane vient également de dévoiler sa programmation d’automne.

Une pause artistique devant la vitrine de Regart

Jusqu'au 26 juillet, l'artiste Marilou Kenny-Gagnon expose son installation Fictions logiques (phase 1) dans la vitrine du centre d'artistes en art actuel, Regart. Une œuvre à découvrir depuis l'extérieur de la galerie lors d'une balade dans le quartier de la Traverse ou d'un arrêt au quai Paquet.

Regart met aux enchères des œuvres en canne

Levée de fonds au profit du Centre d’artistes en art actuel, l’Encann’ se déroule sur les réseaux sociaux, jusqu’au 11 septembre. Cette cinquième édition virtuelle rassemble 36 artistes, dont plusieurs œuvres sont mise à l’encan chaque semaine.

La poésie sort dans la ville

Le projet #SORTONSLAPOÉSIE s’affiche depuis le 29 juillet dans différents lieux de Lévis. Présentés sur des panneaux, les 14 poèmes sont à découvrir jusqu’à la fin août.

Des activités en ligne pour les passionnés de danse

Dernier né de la famille Hit The Floor fondé par le Lévisien Nicolas Bégin, le festival de danse multi-styles Flofest passe en mode virtuel afin de rassembler la communauté de la danse autour de quatre activités, les 10, 11 et 12 juillet.