Florence Guay veut que les gens puissent goûter au bonheur de l’écriture. CRÉDIT : AUDE MALARET

La Lévisienne Florence Guay invite les plumes d’ici et d’ailleurs à contribuer à un ouvrage collectif à paraître. Le recueil sera composé d’histoires vécues et réelles qui racontent un moment extraordinaire de la vie de leur auteur.

Fascinée par la lecture du livre de Paul Auster, Je pensais que mon père était Dieu paru en 2000, Florence Guay s’en inspire et demande à son tour aux écrivains d’un jour ou de toujours de partager leur texte.

À l’époque l’auteur américain avait demandé sur les ondes d’un poste de radio aux auditeurs de lui envoyer leur récit. Il en reçoit 4 000 et en sélectionne 179 qui paraîtront ensuite dans un ouvrage. 

«Le résultat donne une image des croyances de l’ensemble des États-Unis», constate Florence Guay, qui aimerait recevoir des textes de partout du Québec afin d’en donner un portrait. «Ça parlerait de ce que nous vivons et ce en quoi nous croyons.»

Absorbée dans l’écriture de ces propres livres, l’autrice laisse ce projet de côté pendant plusieurs années avant d’y revenir aujourd’hui. 

Son appel s’adresse à toutes personnes, homme, femme, de tous les âges et de tous les milieux, avec ou sans expérience dans le domaine de l’écriture. Les participants sont invités à retracer dans leur vie «un moment digne d’être raconté».

«Vous avez sans doute en mémoire un fait qui, même s’il vous paraît anodin, contient une part d’étrangeté qu’il serait captivant de connaître», explique-t-elle. Il doit s’agir «d’un fait précis, qui se vit en une demi-journée, une journée ou peut-être une semaine.» L’idée de Florence Guay n’est pas en effet de revenir sur l’ensemble du parcours d’une personne, aussi exceptionnel soit-il.

Les récits devront montrer l’insolite, le souvenir mémorable, le détail marquant, l’anecdote qui a changé le cours des choses ou une expérience touchante, tant que cela sort de l’ordinaire. Et, ce seront des histoires basées un souvenir personnel. 

Ce que recherche la Lévisienne, c’est l’émotion dans les textes qui lui seront envoyés, «quelque chose de vrai, d’humain, de particulier» ou encore «le côté mystérieux, bizarre, comique ou même providentiel d’une situation vécue».

Ces révélations pourront être «bouleversantes» ou relever «simplement du quotidien». Et d’ajouter que les histoires «seront toutes bienvenues. Aucun sujet n’est exclu pour autant qu’on soit étonné, interrogé ou amusé. Autrement dit, une histoire vraie aux allures de fiction.»

Critère important, les textes devront être brefs. «Ce n’est pas la longueur qui compte, c’est la pertinence», précise-t-elle. Le nombre de pages pourrait ainsi varier entre une et six, par exemple.

«J’ai envie que les gens goûtent au bonheur d’écrire et à celui de pouvoir signer le texte qu’ils ont produit», partage Florence Guay, qui précise toutefois que les auteurs sélectionnés pourront, en plus d’indiquer leur région, choisir de mentionner leur nom complet, leurs initiales ou même de publier sous un pseudonyme. «Je veux trouver un moyen que tous les auteurs se sentent valorisés», souhaite l’instigatrice du projet. 

Les propositions peuvent être envoyées sous la forme d’un fichier Word à floris612@outlook.com. Les personnes qui désirent obtenir des informations complémentaires peuvent joindre Florence Guay au 418 903-8808.

Les plus lus

Conte de Noël - L’inspiration

Comme depuis quelques années,l’auteure lévisienne Brigitte Allard nous propose un nouveau conte de Noël pour vous imprégner de l’ambiance des Fêtes. Bonne lecture!

Une campagne de sociofinancement pour offrir des contes aux aînés

La Maison natale de Louis Fréchette a lancé une campagne de socio-financement pour son projet Contes en résidence pour les personnes aînées. Cette activité permettra d’apporter réconfort et plaisir aux personnes aînées en résidence publique et privée ou vivant de la solitude dans leur maison.

L’ensemble Vocazz sort un mini-album

Enregistré à distance et pendant le confinement, cet album, qui porte le nom de l’ensemble vocal de Québec, fait ressortir une grande complicité entre les chanteurs et une énergie contagieuse portée par chacune des pièces.

Echo Gospel célébrera Noël sur Facebook

C’est avec le classique Go Tell It on the Mountain que l’ensemble vocal Echo Gospel de Lévis proposera une performance aux abonnés de sa page Facebook, vidéo qui sera publiée le 24 décembre. Avec cette création, le groupe lévisien désire souhaiter de belles fêtes aux gens de la région.

Des dessins personnalisés pour encourager les jeunes

Le bédéiste et cinéaste lévisien Luca Jalbert a offert des caricatures à des jeunes de la région et d’ailleurs au Québec. Ce cadeau était une façon de remonter le moral aux adolescents ainsi que de les encourager dans cette période de restrictions causée par la pandémie de coronavirus.

Appel de dossiers pour les artistes de la région

Le centre d’artistes en art actuel Regart lance un appel de dossiers pour les artistes de Chaudière-Appalaches dans le cadre d’une collaboration avec le Centre Sagamie situé à Alma. Dans le cadre du projet Duo, un artiste du Saguenay-Lac-Saint-Jean sera jumelé avec un artiste de la région.