Stéphane Marceau va offrir une sculpture d’une valeur de 4,5 M$ à la Maison natale de Louis Fréchette. CRÉDIT : AUDE MALARET

L’artiste de Montréal Stéphane Marceau fera don d’une œuvre monumentale à la Maison natale de Louis Fréchette à Lévis. Composée d’une soixantaine de personnages, la sculpture sera installée au printemps 2021 dans les jardins du site historique.

Après avoir réalisé la première phase du projet de Jardin littéraire avec de nouveaux aménagements de ses extérieurs, la Maison natale de Louis Fréchette s’apprête à accueillir une œuvre créée sur mesure pour les lieux par l’artiste-peintre et sculpteur québécois, Stéphane Marceau.

La sculpture comptera une soixantaine de personnages grandeur nature, d’époque jusqu’à aujourd’hui. Cette fresque historique commencera avec les premiers bâtisseurs arrivés, ceux qui ont labouré les terres. Bien sûr, Louis Fréchette se trouvera parmi la foule d’anonymes qui représentent celles et ceux qui ont construit le pays jusqu’à maintenant.

Les personnages seront installés sur un socle de six pouces de hauteur, sur la même norme que les terrasses, afin d’être protégés du gel. Les sculptures seront installées sur ce support en ciment blanc poli, luisant comme du marbre. L’objectif est de créer une proximité avec le visiteur. «C’est une scène dans laquelle les gens peuvent se promener. Les gens vont pouvoir vivre dedans», souligne l’artiste Stéphane Marceau.

Trois ans de préparation et de recherches

Le sculpteur a travaillé pendant trois ans pour imaginer les personnages et, surtout, reproduire l’habillement des différentes époques traversées. «Les vêtements ont demandé beaucoup de travail», admet celui qui a fait de nombreuses recherches dans des documents, des livres et des films.

Touche personnelle et signature de son œuvre, le sculpteur s’est représenté parmi les personnages. «C’est ça le but d’un artiste, c’est de laisser un héritage, quelque chose qui marque, partage Stéphane Marceau. Ma paye, c’est voir les gens triper.»

C’est lors des fêtes du Canada que l’artiste a fait connaissance avec les lieux. Stéphane Marceau avait alors présenté une exposition à la Maison natale de Louis Fréchette à la suite d’un appel de projets. Et, il a eu envie de créer une œuvre spécialement pour le site, une sculpture par laquelle il entend laisser sa trace dans le paysage québécois.

Une œuvre de 4,5 M$

«C’est une œuvre qui, sur le marché, vaut 30 millions artistiquement. Le coût ouvrier c’est autour de 4,5 millions», indique l’artiste qui a financé lui-même la réalisation de la sculpture grâce à la vente de ses œuvres.

Stéphane Marceau avait d’ailleurs réalisé une vente record d’une collection de dix toiles de format géant sur médium Encaustique. L’ensemble avait été octroyée pour la somme de 3,8 M$.

La sculpture qui sera installée à la Maison natale de Louis Fréchette est constituée de poudre de bronze et de résine. D’abord, l’artiste réalise une sculpture en terre qui permet de réaliser un moule en latex. Ce moule est recouvert de poussière de bronze, puis on y verse la résine d’époxy. La poudre adhère alors à la résine et la recouvre. L’œuvre présentera ainsi le même fini que les sculptures en bronze et se patinera avec le temps.

Les plus lus

Jean Provencher écrit pour réaliser un monde différent

Après quatre années de travail et des milliers d’heures de recherche, le premier livre du Lévisien Jean Provencher est prêt à être imprimé. Être, penser et agir autrement pour un monde différent présente les enjeux économiques, sociaux et environnementaux actuels et guide le lecteur vers des actions inspirantes.

Lettre d'opinion - Les écrivains, les premiers maillons de la chaîne culturelle littéraire

La création d’un livre est chose semblable à donner vie. Quelques minutes pour avoir le sujet principal qui le constitue, quelques semaines à le former et des années à s’en occuper. Malgré tous ses efforts, l’auteur ne sera jamais récompensé à sa juste valeur au commencement de sa carrière et même au cours de cette dernière.

Talents bleus : les représentants de la région en demi-finale

Originaire de Charny, Dominic Lacasse, accompagné de sa conjointe Karen Goudreault, représentait la Chaudière-Appalaches au concours Talents bleus présenté à l’émission en direct du 28 octobre de La semaine des 4 Julie. Le couple de drapeaux humains de la région a été sélectionné par le public pour les demi-finales du concours.

L’Anglicane fait vivre les arts autrement

Voulant créer des occasions de rencontres artistiques, malgré les restrictions qui affectent actuellement les salles de spectacle en zone rouge, L’Anglicane propose trois spectacles en ligne pour adoucir l’automne.

Dominic et Karen qualifiés pour la finale de Talents bleus

Représentants de la Chaudière-Appalaches à Talents bleus, Dominic Lacasse et sa conjointe Karen Goudreault, ont remporté, le 25 novembre, la demi-finale à laquelle ils participaient dans le cadre du concours présenté lors de l’émission La semaine des 4 Julie.

Quête poétique dans un monde d’après

Poète du clair-obscur, Anne-Marie Desmeules peint une société en perdition dans son troisième recueil Nature morte au couteau, paru cet automne aux éditions Le Quartanier. Soufflant un vent de liberté, ses mots se sont affranchis des contraintes et guident le lecteur vers une nature retrouvée.

Conférence sur la musique chorale à travers le temps

Le Chœur polyphonique de Lévis organise un atelier virtuel qui sera donné par son directeur musical, Guillaume Boulay, le jeudi 19 novembre, à 19h, sur la plateforme Zoom.

Un collectif de jeunes de Bellechasse crée une chanson

Agir collectivement dans Bellechasse a dévoilé la chanson écrite et composée par un collectif de jeunes passionnés de musique dans le cadre d’une activité de création en ligne.

Les finalistes des Prix d’excellence en culture connus

Le Conseil de la culture de Québec et de Chaudière-Appalaches ainsi que la Ville de Lévis ont dévoilé les finalistes de la 34e édition des Prix d’excellence 2020. Dans ce cadre, la municipalité remet chaque année le Prix Ville de Lévis à un organisme culturel du territoire.

Né pour être vivant, le deuxième roman de Yann Fortier

L’auteur de Québec qui a résidé dans le passé sur la Rive-Sud, Yann Fortier, a publié son deuxième ouvrage Né pour être vivant, au mois d’octobre dernier. Paru aux éditions Marchand de feuilles, Yann Fortier raconte l’histoire de la vie du chanteur Antoine Ferrandez.