vendredi 24 mai 2024
Votre Journal. Votre allié local.

Sports

Soccer féminin

Une saison de reconstruction pour les Rapides

Les + lus

Depuis le début de la saison 2024, les Rapides de l’ASCO présentent un dossier d’une victoire et deux défaites, bon pour le quatrième rang du groupe B. Photo : Archives - Gilles Boutin

15 mai 2024 08:56

Après avoir manqué de peu la qualification pour le championnat canadien lors de la dernière saison, les Rapides de l’Association de soccer Chaudière-Ouest (ASCO), évoluant dans la Ligue 1 Québec (L1QC) féminine, ont débuté leur campagne 2024.

Reconstruire l’équipe

 Rappelons que lors de la saison 2022, à la première campagne de l’équipe, celle-ci s’était inclinée en finale après avoir terminé au troisième rang du classement de la saison. En 2023, les Rapides se sont classées au deuxième rang du classement général, à seulement trois points de pouvoir se qualifier pour le championnat canadien, une vive déception pour le groupe.

«C’est certain qu’il y avait une déception l’année dernière, d’autant plus que tout s’est joué dans nos derniers matchs de saison. Pour nous, cette saison, c’est surtout une reconstruction puisque nous avons un noyau de joueuses qui ont arrêté le soccer, alors on doit rebâtir l’équipe. Par contre, c’est sûr que notre groupe a encore en mémoire l’échec de la dernière campagne et on aimerait faire mieux. En tant que club, nous avons aussi mis plusieurs choses en place pour mieux entourer nos joueuses et qu’elles puissent se concentrer sur le soccer», a expliqué l’entraîneur de la formation, Julian Labalec.

Depuis le début de la campagne 2024, les Rapides ont joué quatre parties. Après avoir subi des défaites contre le Celtix du Haut-Richelieu et le CS Longueuil, l’équipe de l’ASCO a remporté sa première victoire en battant l’AS Laval le 4 mai dernier et a récolté une nulle contre l’AS Blainville, le 11 mai. Julian Labalec avoue que le groupe «n’est pas satisfait de ces premières parties».

«Notre début de saison n’a pas été à la hauteur de nos objectifs, définitivement. On aurait aimé un meilleur départ. On manquait de confiance en nous. En discutant, on a réalisé certaines choses et on a déjà vu une amélioration contre Laval. Je pense qu’en termes de recrutement, on a été bons. On a évidemment rajeuni de beaucoup l’équipe, mais les ingrédients qui font le succès du club sont bien présents.

Notre groupe a de belles aptitudes de soccer et aussi de belles valeurs d’entraide et de complicité», a indiqué l’entraîneur des Rapides.

De grands objectifs

Malgré la jeunesse et le manque d’expérience de l’équipe lévisienne, les dirigeants de l’ASCO croient tout de même avoir le groupe pour viser les grands honneurs.

«Cette année, le groupe est divisé en deux et les deux premières équipes de chaque groupe vont se rencontrer en final four. Malgré que notre équipe est jeune et notre lent début de saison, on s’est fixé l’objectif d’atteindre ce fameux final four. Avec la qualité des filles que nous avons, nous savons très bien que sur un match de demi-finale ou de finale, nous sommes en mesure de battre toutes les équipes de la ligue. Notre groupe est assez homogène. Il y a beaucoup de clubs qui sont en reconstruction comme nous, donc on vise d’abord à sortir en tête de ce groupe», a avoué Julian Labalec.

Les Rapides de l’ASCO joueront leur prochaine partie le 15 mai, alors qu’elles rendront visite au Royal Select de Beauport. La prochaine partie à domicile de l’équipe se tiendra le 25 mai face au CS Saint-Hubert.

Les + lus