samedi 15 juin 2024
Votre Journal. Votre allié local.

Communauté > Actualités

CPE de la Chenille au Papillon

25 ans pour un CPE de Lévis

Les + lus

Cette année, le CPE de la Chenille au Papillon accueille le premier enfant d’une personne qui a fréquenté le CPE à ses débuts. – Photo : Catherine D’Amours

07 juin 2024 08:00

Situé dans le secteur Saint-Étienne-de-Lauzon, le Centre de la petite enfance (CPE) de la Chenille au Papillon tiendra un événement le 8 juin afin de souligner ses 25 ans d’existence. Parents, enfants et employés ayant fréquenté le CPE depuis ses débuts sont invités à venir échanger et profiter des festivités.

«Cette année, le thème de la semaine des services de garde éducatifs c’est justement Nos milieux, un tremplin pour l’avenir. C’est en partant de cette idée-là que nous avons monté notre fête. C’est plaisant quand on rencontre d’anciens enfants, d’anciennes familles et qu’ils nous disent où ils sont rendus. On invite tous les gens qui ont contribué au CPE», souligne Christine Carreau, directrice du CPE de la Chenille au Papillon.

Dans la journée du 8 juin, de 10h à 13h30, ce sont donc mascotte, jeux gonflables, clown et autres jeux dans la cour du CPE qui seront présents afin de fêter l’installation.

Un départ en flèche

Alors que le CPE de la Chenille au Papillon a ouvert ses portes officiellement en 1998, c’est un conseil d’administration formé de parents et de membres de la communauté qui a rendu possible la création de l’installation.

«À l’époque, j’avais 22 ans, j’avais un petit bonhomme de six mois et j’avais perdu mon emploi comme l’entreprise pour laquelle je travaillait avait fermé. En même temps, ma meilleure amie avait besoin d’un service de garde. En attendant, j’ai ouvert un milieu familial. Pendant ce temps-là, j’ai fait ma formation et j’ai fait un cours de démarrage d’entreprise. Avec ma meilleure amie, on a fait une demande au ministère et à deux, on a monté un projet», raconte Chantal Lemieux, instigatrice du CPE qui y est éducatrice depuis le début.

Après trois ans de démarchage et de construction du CPE, ce dernier a finalement vu le jour et accueille toujours les enfants 25 ans plus tard. L’équipe du CPE compte aussi deux autres éducatrices qui sont présentes depuis les débuts de l’installation.

Avec les années, le CPE s’est intégré dans sa communauté de diverses manières. Les commerces environnants sont prêts à accueillir les enfants et l’équipe lors d’événements nécessitant l’évacuation et les enfants qui en sont dans leur dernière année avant l’entrée à la maternelle vont visiter l’école du quartier.

Plusieurs autres activités sont offertes durant l’année comme des sorties, des activités avec invités sur la musique et les animaux ainsi que sur le développement de la motricité.

Un nouveau projet

Cet été, la cour du CPE de la Chenille au Papillon fera peau neuve. De nouveaux modules de jeux en bois et le verdissement de la cour seront incorporés.

«Dans nos partenariats, on a le 121e groupe scout de Saint-Étienne qui nous a fabriqué des modules de bois : une maisonnette et une bascule.C’est la section des adolescents du groupe qui cherchait un projet pour la communauté et on est entré en contact», explique Christine Carreau.

Les défis de 2024

Avec la pénurie de places en garderie et la pénurie de main-d’œuvre dans le domaine de la petite enfance qui fait rage, le CPE de la Chenille au Papillon n’y fait pas exception. Le CPE qui compte 70 enfants, dont dix poupons, a toujours affiché complet depuis ses débuts, souligne l’équipe.

«Ce qu’on entend dans l’actualité c’est vrai. Tous les jours sans exception, il y a des appels de demande de place, des courriels et même des gens qui arrêtent. Les gens nous donnent même des CV de bébé. Dans les 35 dernières années que j’ai travaillé dans le milieu, c’est le pire moment que j’ai vu», déplore Christine Carreau.

Elle ajoute aussi que le manque d’étudiants dans le domaine se fait ressentir lorsque les milieux souhaitent embaucher de nouveaux membres du personnel formés.

Les + lus