lundi 15 avril 2024
Votre Journal. Votre allié local.

Environnement > Actualités

Éclipse solaire du 8 avril

Mieux comprendre l’éclipse solaire

Les + lus

La zone de totalité couvre plusieurs villes au sud du Québec. Photo : Guillaume Poulin - ASTROLab du Mont Mégantic

02 avr. 2024 09:16

Alors que l’éclipse solaire totale qui aura lieu le 8 avril fait parler depuis plusieurs semaines au Québec, le Journal s’est entretenu avec Martin Roy, président du Club Mars de Lévis afin d’en savoir davantage sur ce rare phénomène.

À lire aussi : Vivre l'éclipse à l'école

Journal de Lévis (JDL) : Qu’est-ce qu’une éclipse solaire?

Martin Roy (MR) : Une éclipse, c’est simplement quand il y a un alignement parfait entre le Soleil, la Lune et la Terre, ce qui fait en sorte que la Lune, en plein jour, va occulter le Soleil, ce qui crée une ombre sur la Terre.

Il y a plusieurs sortes d’éclipse. Dans le cas de ce qu’on va avoir le 8 avril, c’est une éclipse solaire totale sur le sud du Québec, cela fait en sorte que la Lune bloque entièrement le Soleil et donc on voit autour l’atmosphère du Soleil. Il n’y a aucun rayon du Soleil qui nous parvient et on se trouve dans l’ombre de la lune. À Lévis, l’éclipse sera partielle.

 JDL : Qu’elle est la différence entre une éclipse partielle et totale?

 MR : Partielle, c’est juste que la Lune, pour un point donné, n’obscurcira pas le Soleil au complet. À Lévis, on ne verra pas 100 % du Soleil être obscurci. Nous allons être 98,8 %, donc c’est-à-dire que ça demeure une éclipse partielle. Dans une éclipse totale, quand on se trouve dans la zone totalité, à un moment donné, on va avoir le 100 %. Même à 98,8 %, on voit encore des ombres, comme si c’était un gros nuage qui passe devant le Soleil.

 JDL : Pourquoi celle-ci est importante?

 MR : Sur un point donné de la Terre, une éclipse solaire totale revient en moyenne tous les 370 ans. C’est un événement qui est assez rare. La prochaine au Québec sera dans environ 80 ans. Par contre, il y a quand même deux éclipses solaires sur le globe par année, mais ça demeure un phénomène rare pour un point donné.

 JDL : À quel endroit pourra-t-on voir l’éclipse totale?

 MR : Ça passe au sud du Québec, donc en Estrie et en Beauce, grosso modo. C’est un cercle qui se déplace d’ouest en est. Ça touche entre autres Montréal, le mont Mégantic, Thetford Mines, Saint-Georges, Saint-Joseph-de-Beauce et Lac-Etchemin.

 À Lévis, même si on n’aura pas le phénomène complet, on va quand même pouvoir voir le disque lunaire se déplacer sur le Soleil.

 JDL : Comment se protéger contre celle-ci?

 MR : Pour une éclipse totale et partielle, il faut absolument des lunettes ou des équipements appropriés d’observation. Si on est dans la zone de totalité, lorsqu’on atteint la totalité, on peut retirer les lunettes pour observer, comme c’est le phénomène d’avoir une nuit en plein jour. À Lévis, on ne pourra pas retirer nos lunettes.

Pour l’éclipse, il faut des lunettes certifiées ISO avec la norme 12312-2 qui laissent passer une plus faible quantité de rayons. Il faut s’assurer d’avoir des lunettes de bonne qualité. Le danger, c’est que, si les gens prennent n’importe quelles lunettes en ligne qui ne sont pas conformes, ils peuvent se brûler les yeux, se blesser.

Les + lus