lundi 15 juillet 2024
Votre Journal. Votre allié local.

Immobilier > Actualités

Crise du logement

QS veut miser sur des travailleurs étrangers temporaires dans l'industrie de la construction

Les + lus

Photo : Archives - Gilles Boutin

17 avr. 2024 09:05

Pour s'attaquer au ralentissement de la construction de maisons et de logements ainsi que la pénurie de main-d'œuvre dans le secteur de la construction, Québec solidaire (QS) a proposé, le 16 avril, la mise en place d'un programme pilote d'immigration permanente pour attirer des candidats à l'immigration dans le secteur de la construction.

«On ne règlera jamais la crise de l'habitation si on ne construit pas plus de maisons et de logements. La pénurie de main-d'œuvre ralentit notre industrie de la construction. On propose la création d'une voie rapide vers l'immigration permanente pour attirer plus de travailleurs et de travailleuses dans l'industrie, des personnes qui sont déjà ici, qui parlent français et qui peuvent nous aider à construire plus. C'est gagnant-gagnant», a souligné le porte-parole solidaire, Gabriel Nadeau-Dubois.

Le programme désiré par QS donnerait accès à un certificat de sélection du Québec (CSQ), qui mène éventuellement à l'obtention de la résidence permanente.

Il s'adresserait aux résidents non permanents qui se trouvent déjà au Québec, soit notamment les demandeurs d'asile, les personnes avec un permis de travail dans l'industrie de la construction ou les détenteurs de permis de travail ouverts.

Les individus participant au programme devraient également répondre aux autres critères suivants :

- Avoir occupé un emploi à titre de salarié dans le secteur de la construction résidentielle au Québec pendant au moins 12 des 24 mois qui précèdent la présentation de la demande (l'expérience de travail nécessaire sera cumulative et non consécutive en raison de la nature saisonnière de nombreux emplois dans ce secteur);

- Être titulaire d'un Certificat de compétence d'apprenti de la Commission de la construction du Québec (CCQ);

S'engager solennellement à obtenir un diplôme de formation dans le domaine de la construction reconnu par le gouvernement du Québec dans un délai de 24 mois;

Avoir une connaissance du français oral équivalente au niveau 7 de l'Échelle québécoise des niveaux de compétence en français.

Les + lus