mercredi 24 juillet 2024
Votre Journal. Votre allié local.

Spectacles Arts > Culture

L’Orchestre symphonique de Lévis lance sa prochaine saison

Les + lus

Les quatuor à cordes lors du lancement de la saison 2022-2023 de l'Orchestre symphonique de Lévis. Photo: Marie-Ève Groleau

30 sept. 2022 03:43

L’Orchestre symphonique de Lévis a lancé, le 29 septembre dernier, sa saison 2022-2023 dans leur lieu de résidence artistique et de diffusion, l’Espace symphonique de Lévis ( ESL).

Trois grands concerts en décembre, en mars et juin se tiendront à l’ESL, situé à l’église Saint-David-de-l’Auberivière, pendant la saison, ainsi qu’une présentation spéciale lors des Journées de la culture. Le dimanche 2 octobre, un concert sera donné permettant de redécouvrir des œuvres connues d’un grand répertoire classique. Parmi ces œuvres, on entendra l’ouverture de la Flûte enchantée de Mozart et l’Oiseau de feu de Stravinski.

La saison officielle s’ouvre à l’occasion d’un concert de Casse-Noisette de Tchaïkovski, les 10 et 11 décembre. Des danseurs et des chorégraphes de trois écoles de danse de la région, Élédanse, Québec multidanse association et l’École de danse de Québec, collaboreront à ce spectacle. Jocelyn Paradis signera la mise en scène.

En mars, la soprano Carole-Anne Roussel présentera un concert sur des textes et poèmes du livre Vêpres tragiques d’Émile Nelligan. Détentrice du prestigieux prix d’Europe 2021, la chanteuse se produira dans une œuvre musicale du chef d’orchestre et directeur artistique de l’Orchestre symphonique de Lévis, Gilles Auger. Avec Grandes Émotions, l’ensemble lévisien proposera sa lecture de la 5e symphonie de Tchaïkovski, dans le cadre de ce spectacle du 18 mars prochain.

Le Double concerto de Brahms, intitulé «Élans romantiques», ainsi qu’une œuvre de Rachmaninov, «Danses symphoniques», clôturera la saison. Les solistes Marie Bégin et Stéphane Tétreault, respectivement au violon et violoncelle, auront l’occasion de faire entendre leurs instruments, dont un violon Carlo Bergonzi et un violoncelle Stradivarius. La présentation se déroulera le 3 juin.

Démocratiser la musique

Comme depuis ses débuts, l’orchestre regroupera encore cette saison des musiciens de toutes les sphères de la société, proposera une programmation variée et accessible pour intéresser le grand public à la musique classique. 

«Il y a des musiciens qui jouent avec nous depuis la fondation de l’organisme, en 1985. C’est un orchestre communautaire et intergénérationnel, dans lequel la collaboration et l’entraide sont au cœur de notre synergie. Nous sommes autour de 65 à 70 musiciens qui ont aussi d’autres occupations. Même si les musiciens ne sont pas payés, nous sommes aussi gros, en termes de nombre de musiciens, que l’Orchestre symphonique de Québec», a rappelé le directeur artistique et chef d’Orchestre, Gilles Auger.

Présente lors de l’évènement, la présidente de la Commission consultative de la culture à la Ville de Lévis, Andrée Kronström a d’ailleurs souligné l’importance de l’ensemble lévisien afin de démocratiser l’art.

«Les membres de l’Orchestre symphoniques à Lévis amènent les gens à entrer non seulement dans la musique et aussi, à mieux connaître la vie des grands compositeurs classiques par les capsules conçues par le directeur artistique Gilles Auger. Cette saison la musique et la danse sont unies. Les Journées de culture sont l’occasion d’inviter les gens à danser, en cohérence avec la démocratisation de l’art», a conclu Mme Kronström.

 

Les + lus