lundi 15 avril 2024
Votre Journal. Votre allié local.
Contenu Commandité

L’intrapreneuriat et l’entrepreneuriat : Deux faces d’une même pièce!

Les + lus

21 févr. 2024 10:38

Je signe aujourd’hui ma deuxième chronique économique dans le Journal de Lévis. C’est avec un plaisir tout particulier que je prends la plume aujourd’hui pour discuter d’un sujet qui me tient particulièrement à cœur : l’intrapreneuriat et l’entrepreneuriat. En tant que PDG d’une grande chambre de commerce régionale, j’ai parcouru un chemin professionnel qui m’a permis de comprendre les nuances entre ces deux concepts qui, bien que distincts, sont étroitement liés.

Par Marie-Josée Morency, PDG Chambre de commerce et d’industrie du Grand Lévis (CCIGL)

Permettez-moi de partager avec vous une partie de mon histoire. Avant de prendre les rênes de cette belle organisation florissante qu’est la CCIGL, j’ai été entrepreneure pendant de nombreuses années, et ce, dès la fin de mes études universitaires. J’ai plongé dans le monde des affaires avec curiosité et audace, et c’est à ma grande surprise que j’ai découvert que j’avais cette fibre entrepreneuriale incarnée en moi. L’entrepreneuriat m’a offert la liberté de créer, d’innover et de prendre des décisions difficiles et cruciales pour le succès de mon entreprise. C’était une aventure stimulante, exaltante et ô combien surprenante!

Cependant, au fil du temps, j’ai réalisé que l’entrepreneuriat n’était pas la seule voie vers l’épanouissement professionnel. C’est là que l’intrapreneuriat est entré en scène. En tant que gestionnaire, je me suis consacrée à promouvoir et à encourager l’intrapreneuriat autour de moi et à le démystifier. Quelle est donc la différence entre ces deux approches?

L’entrepreneuriat, c’est comme planter une graine et la regarder grandir en un arbre majestueux. C’est une aventure solitaire parfois, où le risque et la récompense sont des compagnons constants. L’entrepreneur forge son propre chemin, prend des décisions cruciales et assume la responsabilité de chaque succès et échec.

De l’autre côté, l’intrapreneuriat se déroule au sein d’une organisation existante. Les intrapreneurs sont des innovateurs au cœur de l’entreprise, apportant de nouvelles idées, des initiatives et contribuant au développement de l’organisation. Ils incarnent l’esprit entrepreneurial tout en bénéficiant de la stabilité d’une structure établie.

Les qualités nécessaires pour réussir dans ces deux domaines sont distinctes mais complémentaires. L’entrepreneur doit être courageux, résilient et prêt à prendre des risques calculés. L’intrapreneur, quant à lui, doit faire preuve de créativité, d’adaptabilité et de leadership au sein de l’écosystème organisationnel. Toutefois, je crois sincèrement qu’un mélange de toutes ces qualités est nécessaire pour chacun de ces profils.

Au sein de notre chambre de commerce, nous croyons fermement en la synergie entre ces deux approches. Encourager l’intrapreneuriat au sein de nos entreprises membres stimule l’innovation, tout en préservant l’esprit entrepreneurial qui est le moteur de notre économie locale. De plus, encourager l’entrepreneuriat dans notre communauté fait émerger tout plein de belles idées, de beaux projets, de beaux fleurons qui font avancer notre grande région.

En conclusion, que vous soyez un entrepreneur indépendant ou un intrapreneur au sein d’une grande ou petite organisation, rappelez-vous que votre contribution est inestimable. L’entrepreneuriat et l’intrapreneuriat sont deux facettes d’une même pièce, deux chemins qui convergent vers l’excellence économique.

Continuons à cultiver ces esprits créatifs, qu’ils évoluent en solo ou au sein d’une équipe. Ensemble, nous construisons un avenir prospère pour le grand Lévis et vous avez de quoi être fiers!


Les + lus