samedi 25 mai 2024
Votre Journal. Votre allié local.

Opinion du lecteur > Opinions-débats

Lettre d'opinion - Mais où est-ce qu’on va?

Les + lus

Photo : Gilles Lambert - Unsplash

06 mars 2023 10:13

C’est un autre, un fait divers, un parmi tant d’autres, une nouvelle qui ne retient qu’un tout petit peu d’attention, cependant cette fois-ci, c’est une nouvelle qui touche quelqu’un que j’aime profondément, quelqu’un de vulnérable, de fragile, de précieux, c’est ma maman à moi.

Note de la rédaction : Le Journal de Lévis n'endosse aucune opinion qui est partagée dans les lettres d'opinion ou ouvertes publiées dans notre section Opinions. Les opinions qui sont exprimées dans ce texte sont celles de l'autrice signataire.

Elle a bientôt 82 ans, elle habite petit village de campagne, celui de Saint-Roch-des-Aulnaies, elle vit seule dans sa maison depuis le décès de mon père et elle se tient occupée avec ses amies du Cercle de Fermières, de son groupe de couture. Elle profite de la vie, elle s’intéresse à ses petits-enfants, à leurs vies, à leurs études, elle n’est pas riche, juste ce qu’il faut pour ne pas être inquiet du lendemain…

Cette semaine, elle a été victime de fraude, elle a reçu un appel d’un supposé avocat et d’un homme se faisant passer pour son petit-fils ayant eu un accident et ayant un urgent besoin d’argent pour payer une caution qui lui permettrait d’éviter la prison. Sous insistance et sous forte influence, elle a accepté de se rendre à la caisse populaire (succursale de La Pocatière) pour y retirer une grosse somme d’argent et de la remettre à l’homme.

Cette personne utilise toujours le même stratagème, il demande de n’en parler à personne. Il vient chercher l’argent chez vous, il est même prêt à vous conduire à la caisse populaire, il vous dit d’être prudent sur la route.

Alerte arnaque! Ça se passe tout près de nous, dans nos petits villages. Ils se servent du fait que vous avez de petits-enfants de 16, 17 ou 18 ans, ils vous suivent certainement via les réseaux sociaux. Faisons circuler l’information et arrêtons-les !

Les victimes ne sont pas les coupables, ce n’est pas de votre faîte à vous. Ces personnes sont expérimentées et elles savent comment en venir à leurs fins, c’est leurs fautes à elles. Parlez-en autour de vous.

Raymonde Gagné

Lévis

Les + lus