mercredi 22 mai 2024
Votre Journal. Votre allié local.

Opinion du lecteur > Opinions-débats

Lettre d'opinion

L’église Sainte-Jeanne-d’Arc, non aux subventions!

Les + lus

Photo : Érick Deschênes - Archives

02 oct. 2023 08:49

D’entrée de jeu, permettez-moi de vous dire que je suis pour la sauvegarde de cette église. Je la connais bien, car un de ses curés, feu l’abbé Bernard Ferland, ancien procureur au Collège de Lévis, était un grand ami de mes parents. Cela étant, les moyens pour sauver cet édifice passent assurément vers une rentabilité et l’autofinancement!

Note de la rédaction : Le Journal de Lévis n'endosse aucune opinion qui est partagée dans les lettres d'opinion ou ouvertes publiées dans notre section Opinions. Les opinions qui sont exprimées dans ce texte sont celles de l'auteur signataire.

Mais que diable viennent faire les laboratoires de la culture ainsi que les expériences artistiques pour sauver cette église? Tout cela est noble, mais n’est pas rentable, ça mange quoi en hiver pour payer les factures? Investir dans la culture n’est pas sexy pour les investisseurs, si cela l’était je vous dirais ceci: on va en construire trois et go on y va!

Pourquoi les responsables ne parlent-ils pas plus souvent des mots rentabilité et autofinancement? Qui dans les arts à Lévis possède le poids d’un Robert Lepage pour aller chercher des millions de dollars au Japon et en Angleterre comme il l’a fait pour son Diamant? Lepage a des pièces de théâtre qui roulent à travers le monde!

Embarquer dans le système des subventions, c’est se condamner à se placer aux mamelles gouvernementales! Je sais trop bien comment cela fonctionne, c’est long, voire même très long.

Vous recevez la subvention la première année. Ensuite, bien sûr, il y a coupure de budget pour la deuxième année. Malheureusement, par après le malheur frappe, car il y a arrêt du programme qui sera remplacé par un nouveau programme dans deux ans, diront les politiciens sur le bout des lèvres. Entre vous et moi, vous faites quoi dans ces deux années d’attente? Les comptes et les factures arrivent chaque mois sans égard au manque de liquidités!

Selon moi, c’est mon humble avis, il y a d’excellents architectes spécialistes pour transformer les anciennes bâtisses en de véritables bijoux et ainsi changer leurs vocations. Pourquoi ne pas les utiliser et transformer l’intérieur de l’église pour la venue de bureaux de professionnels comme un cabinet d’avocats, une clinique dentaire ou médicale? Cela apporterait de l’eau au moulin afin que l’autofinancement se réalise par des services de proximité au quotidien. Bye bye subventions!

Michel Beaumont

Québec


Les + lus