vendredi 24 mai 2024
Votre Journal. Votre allié local.

Opinion du lecteur > Opinions-débats

Lettre ouverte

Troisième lien : la solution magique n’existe pas

Les + lus

Photo : Gilles Boutin - Archives

06 oct. 2023 01:34

Au lendemain de la défaite de la CAQ à l’élection partielle dans la circonscription de Jean-Talon, le premier ministre François Legault a exprimé son désir de consulter la population sur les moyens d’améliorer la circulation dans la région de Québec et sur la rive sud, ressuscitant du même coup le projet de troisième lien autoroutier. Lors de deux événements ayant pour thème la mobilité durable qui avaient lieu dernièrement à Lévis, le regroupement de citoyens lévisiens Collectif Virage a pu observer que les experts ont une foule d’idées à proposer.

Note de la rédaction : Le Journal de Lévis n'endosse aucune opinion qui est partagée dans les lettres d'opinion ou ouvertes publiées dans notre section Opinions. Les opinions qui sont exprimées dans ce texte sont celles des auteurs signataires.

Le collectif préconise la diminution de notre dépendance à l’auto solo plutôt que l’ajout d’un lien autoroutier entre les deux rives, mais que l’on soit pour ou contre un troisième lien, n’oublions pas notre objectif commun : réduire la congestion routière dans la région.

Lors du Forum international sur les mobilités périurbaines et rurales organisé par Accès transports viables, qui se tenait le 21 septembre, des experts du Québec, de la France et des États-Unis ont présenté une foule de projets concrets qui sont déjà en place dans des régions peu densifiées :

- Système de covoiturage sur les mêmes circuits que les autobus municipaux (comme M covoit’ lignes+ à Grenoble, en France);

- Aide financière à l’achat de vélos électriques (comme l'opération «Crolles en selle» de la commune de Crolles, en France);

- Programmes d’autopartage exploitant les véhicules de service d’entreprises et de municipalités;

- Transport de marchandises dans l’espace de chargement d’autobus municipaux.

Lors du Panel sur la mobilité durable organisé par le Cégep de Lévis le 3 octobre dernier, six acteurs de la région, dont des représentants de la Ville et de la Société de transport de Lévis, ont présenté leur perspective et parlé d’actions concrètes devant un parterre rempli d’étudiants, d’enseignants et d’autres citoyens. Deux représentantes du Collectif Virage faisaient partie des panélistes. De quoi a-t-on discuté?

D’accélérer les projets d’infrastructures à Lévis, d’améliorer la sécurité des piétons, d’implanter des stations de vélopartage partout sur le territoire, de quartiers à échelle humaine, de décentralisation des services et d’équilibre entre les différents modes de déplacement (dont l’automobile et le transport lourd).

Et pendant toutes ces heures d’échanges et de discussions, à aucun moment il n’a été question d’ajouter un troisième lien pour réduire la congestion routière, même exclusif aux transports en commun.

Rappelons aussi que le Collectif Virage a déjà publié dans une autre lettre d’opinion en juin 2022 toute une liste de propositions, dont celles-ci :

- Offrir un transport en commun efficace, attrayant et rapide;

- Bonifier l’utilisation des traversiers (gratuité pour les piétons et cyclistes, traverses plus fréquentes);

- Ajouter des bateaux-navettes;

- Baisser le coût du transport en commun pour les usagers;

- Aménager des voies réversibles sur le pont Pierre-Laporte aux heures de pointe.

Monsieur Legault a tout le loisir de s’aventurer dans la consultation citoyenne pour connaître les besoins de sa population. Il se doit par contre d’écouter aussi les experts dans le domaine de la mobilité pour trouver des solutions. Les membres du Collectif Virage sont de simples citoyens, mais ils sont du même avis que beaucoup de spécialistes : la solution parfaite n’existe pas.

Il faudrait plutôt un bouquet de solutions qui rendent tous les modes de déplacement attractifs et sécuritaires, partout. Elles ne seront peut-être pas aussi tape-à-l’œil qu’un bitube, mais en les additionnant, elles permettront de créer un environnement plus sain et de diminuer notre dépendance à l’auto solo.

Marie-France Vincent, quartier Saint-Jean-Chrysostome

Jocelyn Tremblay, quartier Saint-Romuald

Michel Bégin Lamy, quartier Notre-Dame

Andrée Labrecque, quartier de la Martinière


Les + lus