CRÉDIT : AUDE MALARET

En résidence de création à la Maison natale de Louis Fréchette, Carole Legaré est partie à la recherche des récits de l’époque victorienne, qui jalonnent le long du Saint-Laurent, depuis Lévis jusqu’à Rivière-Ouelle, afin de les faire revivre. La conteuse lévisienne prépare un spectacle autour des grandes figures de notre histoire.

Carole Legaré s’intéresse à l’héritage des héros «plus grands que nature», qui habitent les écrits de Philippe-Aubert de Gaspé, Louis Fréchette, Thomas Chapais et Pierre-George Roy.

«Au début, j’ai surtout lu Philippe Aubert de Gaspé, j’ai relu Fréchette. J’ai lu le merveilleux capitaine Bernier, ça je n’en suis pas revenue! J’ai été impressionnée par l’envergure de cet homme», partage-t-elle. Inspirée par cette figure, dont la vie semble une source inépuisable de récits, la conteuse revisitera, entre autres textes, ceux que le marin a inspirés.

Des récits nés d’une riposte culturelle

L’un des objectifs de Carole Legaré est de transposer en conte certains hauts faits de l’époque victorienne qui ont marqué l’histoire régionale. Pendant cette période foisonnante, les écrivains ont en effet pris leur plume en réaction à l’oppression dans un mouvement qualifié de «riposte culturelle» par la conteuse.

«Ce qui est venu après la rébellion des Patriotes, comme le dit Jean-Claude Germain, c’est la faute à Lord Durham, quand il a dit qu’on était un peuple en manque d’histoire et de littérature. On s’est rendu compte qu’on avait déjà tout ça sous le nom de légendes et contes.»

Faire revivre une richesse «qui nous appartient»

 Par les mots, les écrivains ont alors voulu retrouver une fierté et «écrire l’esprit du peuple à travers ses histoires». Et quoi de mieux que partager les récits populaires pour s’affirmer? «Les auteurs ont repris les légendes qui étaient là, qui étaient vivantes dans l’esprit populaire et qui étaient pleine d’humour», explique Carole Legaré.

La conteuse a choisi de faire revivre cette effervescence et «cette richesse qui nous appartient». Elle s’est imprégnée de ses lectures pour les partager au public. D’ailleurs, elle gardera de petits bouts de texte qui ponctueront son spectacle, conçu comme le portrait d’une époque.

Des rivières à l’océan

 C’est l’histoire de Baptiste Lachapelle qui guidera la trame de son récit «pour la beauté et parce que je parle de la transformation des choses par l’esprit, l’imagination et le désir».

«J’ai vu arriver par la lecture de Louis Fréchette, Baptiste Lachapelle, le cageux, qui composait des complaintes et descendait le fleuve dans le soleil couchant. C’est poétique, c’est beau. Je me suis dit que l’œil du poète, du conteur, de celui qui raconte, change tout. C’est ça que je veux», partage-t-elle.

L’histoire que racontera Carole Legaré sera aussi liée au bois «qui arrivait ici et que le capitaine Bernier rentrait sur son bateau avant de partir». Comme les arbres coupés, son histoire descendra le courant de la rivière, le fleuve et rejoindra l’océan.

Ce travail de recherche est aussi mené grâce à l’appui des institutions muséales de la Côte-du-Sud. De plus, Carole Legaré travaille de concert avec le conteur Jocelyn Bérubé, résident de l’Anse-à-Gilles, qui a accepté d’aider à la conception du projet. La conteuse espère présenter ses trouvailles aux résidents de la Côte-du-Sud et lors du Festival international du conte Jos Violon de Lévis à l’automne prochain.

Les plus lus

Une bibliothèque nouveau genre au temps du coronavirus

Pour faire face aux nombreuses restrictions dans la vie quotidienne qu’impose la crise du coronavirus, plusieurs initiatives de solidarité sont nées partout au Québec. Lévis ne fait pas exception, notamment grâce à Sébastien Chartrand. Pour permettre à ses concitoyens d’avoir accès à des livres, l’auteur lévisien a mis sur pied une bibliothèque mobile, le Livrensac.

Deux anciens élèves de l’Aubier à La Voix

À la suite de son audition à l’aveugle à La Voix, télédiffusée le 23 février dernier, le Lévisien Francis Bernier rejoignait l’équipe de Cœur de pirate et une autre Lévisienne sélectionnée deux semaines auparavant, Laurie Drolet. Les deux artistes âgés respectivement de 22 ans et 20 ans ont tous deux étudié la musique à l’École secondaire de l’Aubier dans la classe d’Annie Laflamme et de Christian...

Les talents du Collège de Lévis donne vie au Roi Lion

34 élèves sur scène, 30 choristes adultes et près de 200 costumes, il n’en fallait pas moins pour monter la comédie musicale Le Roi Lion. Girafes, éléphants, antilopes et autres animaux de la savane défileront au Collège de Lévis, le 2 avril prochain, pour la naissance du petit Simba.

L’art de chiller avec Jérôme 50 au VBP

Le 13 mars, Jérôme 50 amènera les spectateurs du Vieux Bureau de Poste (VBP)dans son camp de vacances, lieu imaginaire où s’unissent premières amours et questionnaires existentiels. Parolier hors pair accompagné de mélodies accrocheuses, l’auteur-compositeur présente son troisième album, sorti en juillet dernier.

Des Lévisiens en nomination aux Junos

Jazz Affair, un ensemble de jazz vocal dont font partie trois Lévisiens, a reçu une bonne nouvelle il y a quelques semaines. En effet, le groupe est en nomination dans la catégorie Meilleur album jazz vocal de l’année aux prix Junos, un prestigieux gala qui récompense les meilleurs artistes musicaux canadiens.

La Voix : Laurie Drolet passe à la prochaine étape, Francis Bernier éliminé

Les deux Lévisiens en lice à La Voix, Laurie Drolet et Francis Bernier, prenaient part à la deuxième étape du concours musical, les Duels, lors de l'émission télédiffusée hier sur les ondes de TVA (enregistrée avant la crise du coronavirus). Les deux artistes de la région ont connu des destins différents. Si Laurie Drolet poursuit l'aventure, Francis Bernier a été éliminé.

COVID-19 : les bibliothèques lévisiennes s'adaptent à la crise

Afin de permettre à tous ses abonnés de bénéficier des services en ligne, notamment des prêts de livres et revues numériques, le Service des bibliothèques et des lettres a annoncé, le 26 mars, qu'il a renouvelé tous les abonnements qui venaient à échéance prochainement.

Une œuvre de Pierre Laliberté au parlement

Dans le cadre de l’exposition nomade Des œuvres qui donnent des ailes, présentée par la galerie d’art de Québec Urbania, le Lévisien Pierre Laliberté présente l’une de ses création afin de faire connaître au public les besoins des jeunes soutenus par la Maison Dauphine.

Des talents réunis pour une généreuse soirée musicale

Les Productions ÉJVA présentent Ensemble, un grand concert bénéfice au profit de la paroisse Saint-Joseph de Lévis qui réunira le 28 mars des solistes et grands ensembles musicaux de la région. Les sous récoltés seront remis à la paroisse, dont une partie pour la musique professionnelle lors des célébrations.

La solidarité à travers des autocollants

Grâce au travail de plusieurs artisans, dont la firme lévisienne de design graphique Pigment Design, plusieurs Québécois peuvent désormais afficher leur soutien à la lutte contre le nouveau coronavirus. Avec leur projet, Pigment Design et les autres partenaires produisent des autocollants pour inciter positivement leurs concitoyens à ne pas lâcher.